Un chirurgien maxillo-facial : qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce qu’un chirurgien maxillo-facial, où exerce t’il, quels actes pratique t’il ? Le Dr Loncle, chirurgien maxillo-facial à Paris et Neuilly-sur-Seine, répond ici aux questions qui reviennent souvent sur sa spécialité.

Quels sont les champs de la chirurgie maxillo-faciale ?

Au nom, on devine déjà que la chirurgie maxillo-faciale a quelque chose à voir avec le visage et les mâchoires. “Maxillo” est une racine du mot latin qui signifie “mâchoire”. Le terme “maxillo-facial” fait référence aux os de la mâchoire et au visage, et la chirurgie maxillo-faciale est un domaine de la médecine spécialisé dans tout ce qui touche de la sphère cranio-maxillo-oro-faciale : pathologies traumatologiques, carcinologiques et malformatives de la face mais aussi la chirurgie reconstructrice, notamment la chirurgie des lambeaux et la microchirurgie. Il lui est également officiellement reconnu une compétence pour la chirurgie plastique et esthétique de la face.

La chirurgie maxillo-faciale est aussi souvent considérée comme une passerelle entre la médecine et la dentisterie, traitant des affections qui requièrent une expertise dans les deux domaines, comme les cancers de la tête et du cou, les maladies des glandes salivaires, la disproportion faciale, les douleurs faciales, les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire, les dents incluses, les kystes et les tumeurs des mâchoires, ainsi que de nombreux problèmes affectant la muqueuse buccale, comme les aphtes et les infections.

Les champs de la chirurgie maxillo-faciale sont étendus, et chaque chirurgien maxillo-facial peut ensuite se spécialiser dans sa pratique :

A l’origine des développements exceptionnels de la chirurgie maxillo-faciale au début du XXème siècle : le défi des “gueules cassées” de la première guerre mondiale.

Traumatologie

Traumatologie osseuse (mandibule, os propres du nez, os zygomatique, fractures complexes de Le Fort, fractures de l’orbite, de l’étage antérieur de la base du crâne…) et des parties molles (plaies du nez, des paupières, des lèvres, de la cavité buccale, morsures…)

Tumeurs bénignes et malignes

Chirurgie des tumeurs de la cavité buccale et de l’oropharynx, des glandes salivaires, de l’orbite.

Chirurgie des tumeurs cutanées de la face.

Curages ganglionnaires cervicaux et parotidiens.

Le chirurgien maxillo-facial est compétent pour l’exérèse de ces tumeurs et il en effectue la reconstruction immédiate ou ultérieure si nécessaire.

Pathologies malformatives

Chirurgie des fentes labio-alvéolo-palatines, des craniofasciosténose et des autres syndromes malformatifs de la face. Prise en charge des tumeurs et malformations vasculaires de la face (angiomes, lymphangiomes…).

Reconstruction et animation de la face

Réanimation des paralysies faciales par myoplastie, ou greffe nerveuse.

Reconstruction des pertes de substances de la face du crâne et du cou, qu’elles soient d’origine traumatique (traumatismes balistiques, plaies délabrantes…) ou après chirurgie carcinologique. Le panel de techniques chirurgicales et médicales qu’utilise le chirurgien maxillofacial est extrêmement vaste, de la greffe de peau aux lambeaux loco-régionaux ou lambeaux libres avec anastomoses microchirurgicales.

Chirurgie orthognatique

Chirurgie des dysmorphoses dento-squelettiques (anomalies morphologiques des  maxillaires et de la mandibule), le plus souvent couplé à un traitement orthodontique : ostéotomies mandibulaires, maxillaires ou combinées (bimaxillaires), génioplastie.

Chirurgie esthétique du visage et corrections des séquelles traumatiques

Rhinoplasties, lifting, septoplastie, otoplastie, blépharoplastie, lipofilling, injections de toxine botulique ou de produits de comblement, reprises de cicatrices, greffes osseuses orbitaires, ostéotomies du zygoma, chirurgie de féminisation

Chirurgie implantaire et préimplantaire

Greffes osseuses, ostéotomies et distractions osseuses préalables à la pose d’implants dentaires. Pose d’implants dentaires ou extra-oraux.

Chirurgie orbito-palpébrale

Chirurgie des malpositions palpébrales, des tumeurs palpébrales et orbitaires, chirurgie des ophtalmopathies basedowiennes, malformations congénitales, chirurgie esthétique des paupières.

Glandes salivaires

Prise en charge de la pathologie médicale et chirurgicale des glandes salivaires (lithiases, tumeurs…). Sialendoscopie, parotidectomie, submandibulectomie …

Pathologie des articulations temporo-mandibulaires (ATM)

Prise en charge des douleurs des ATM, pathologie discale, arthrose, bruxisme, par des moyens médicaux tels que l’injection de toxine botulique ou la confection de gouttières dentaires, ou des interventions chirurgicales de l’arthroscopie à la prothèse d’ATM.

Dents et kystes des maxillaires

Prise en charge des cellulites d’origine dentaire, avulsions dentaires (dents sur arcades ou incluses, en position ectopique ou dents surnuméraires), chirurgie des kystes et des lésions osseuses des maxillaires et de la mandibule.

Stomatologie

La stomatologie correspond à l’étude et au traitement de la pathologie médico-chirurgicale de la cavité buccale (avulsions dentaires, prise en charge des pathologies infectieuses, chirurgie des kystes endobuccaux, chirurgie implantaire et préimplantaire, dermatologie buccale, …).

La chirurgie maxillo-faciale : une discipline aux motifs fonctionnels et esthétiques

Les chirurgiens maxillo-faciaux pratiquent des interventions chirurgicales pour corriger des problèmes fonctionnels, plus ou moins graves, qui peuvent être associés à des problématiques esthétiques.

La chirurgie maxillo-faciale peut également avoir uniquement un objectif esthétique, par exemple dans le cas d’une génioplastie.

Dans certains cas, des patients venus pour des motifs esthétiques découvrent qu’une opération de chirurgie maxillo-faciale peut aussi leur changer la vie sur le plan fonctionnel : c’est souvent le cas par exemple pour des patients avec des mentons très en retrait (Classe II) qui souffrent d’apnée du sommeil très jeunes et chez qui une chirurgie d’avancement bimaxillaire peut faire disparaître les troubles du sommeil tout en améliorant l’esthétique globale du visage.

Ces chirurgies sont généralement pratiquées en ambulatoire. Dans certains cas, il peut il y avoir une nuit à l’hôpital ou à la clinique avant l’opération lorsque c’est nécessaire.

Voici différents types de malocclusions, qui peuvent être traitées par un chirurgien maxillo-facial et un orthodontiste dans le cadre d’un traitement ortho-chirurgical par exemple.

Quels est la formation d’un chirurgien maxillo-facial ?

Les chirurgiens maxillo-faciaux sont des médecins qui ont reçu une formation spécifique dans le domaine de la chirurgie maxillo-faciale, pour tout ce qui concerne la sphère crânio-maxillo-faciale.

Après 6 années de tronc commun d’études de médecine, il faut faire l’internat et suivre un enseignement théorique et pratique de spécialité.

La spécialisation en Chirurgie Maxillo-faciale demande 6 années d’internat de chirurgie. A l’issue de ce cursus, le médecin obtient un diplôme (DES) de « chirurgie maxillo-faciale et stomatologie » qui lui permet d’être qualifié en chirurgie maxillo-faciale par l’Ordre des médecins. Le chirurgien maxillo-facial a aussi des compétences en chirurgie esthétique et peut réaliser des actes de chirurgie esthétique.  

Etudes de médecine

  • 6 ans – A l’Université + Stage à l’hopital
  • Tronc commun entre tous les étudiants de médecine – Stages à l’hopital dans les différents services
  • Se terminent par l’ECN (Examen Classant National) dont le classement permet de choisir les spécialités

Internat de CMF

  • 6 ans à l’hopital (1 an de Phase Socle – 3 ans de Phase de consolidation – 2 ans de Phase d’Approfondissement)
  • Stage de 6 mois à 1 ans dans les différents services en rapport avec la spécialité (CMF – ORL – Neurochirurgie – Chirurgie Plastique …)
  • Se termine par 2 stages de 1 ans dans les services de CMF

Clinique ou Assistanat

  • 2 ans dans le même service
  • Permet l’accès au secteur 2
  • Autonomisation

L’enseignement de la chirurgie maxillo-faciale a bien changé depuis que cette photo a été prise, en 1910, lors d’un cours de chirurgie orale à l’Université de Pennsylvanie.

Où exerce un chirurgien maxillo-facial ?

Un chirurgien maxillo-facial peut consulter en clinique ou à l’hôpital, mais aussi dans son cabinet « en ville » s’il en a un. Les opérations de chirurgie maxillo-faciale seront, elles, réalisées à l’hôpital ou dans une clinique, en ambulatoire lorsque la chirurgie le permet.

La clinique Hartmann, à Neuilly-sur-Seine près de Paris, où exerce le Dr Thierry Loncle. Comme en 2019, le classement annuel du magazine Le Point a classé en 2ème position en Île-de-France le pôle de chirurgie maxillo-faciale de la Clinique Hartmann, et 5ème en France en 2020.

Comment trouver un chirurgien maxillo-facial à Paris ?

Comme partout en France, vous pouvez donc vous renseigner auprès de votre médecin référent, ou de gens que vous connaissez qui se seraient fait opérer, ou encore vous renseigner sur internet.

A Paris, il y a de nombreux chirurgiens maxillo-faciaux, et certains sont clairement spécialisés dans certains types de chirurgies : certains chirurgiens vont plus pratiquer des génioplasties et des chirurgies des mâchoires, d’autres des extractions de dents de sagesse, etc. Vous pourrez trouver ces informations par internet ou en vous renseignant directement auprès d’eux par téléphone par exemple.

Click to rate this post!
[Total: 4 Average: 5]